Vendredi 16 Dhoul Qaadah 1445 - 24 mai 2024
Français

La jalousie est un caractère dégradant et dévalorisant. Et elle ne change rien dans le decret d’Allah, le Puissant et Majestueux

Question

La jalousie change-t-elle ce qui est prédestiné à l’être humain depuis son passage à l’utérus dans le sens de l’altération du sexe du futur bébé?

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Premièrement, la jalousie consiste à détester le bienfait divin dont jouit la personne enviée au point de souhaiter qu’elle en soit privée.Elle fait partie des caractères décriés et des qualités naturelles dégradantes et des péchés majeurs.

« le jaloux est l’ennemi des bienfaits. C’est un  mal qui provient de l’âme du jaloux et de sa nature. Il ne l’acquiert pas d’une autre source. Ce n’est que le reflet de sa propre méchancheté. C’est tout le contraire de la magie. Celle-ci peut être acquise par le biais de facteurs externes et par le concours d’esprits sataniques. » Extrait de Badaie al-Fawaid (2/458).

Deuxièmement, la jalousie ne change rien du destin arrêté par Allah le Très-haut. Seule l’invocation peut prévenir le jugement divin. Celui qui redoute la jalousie, peut s’en préserver et se protéger du mal qu’il produit grâce au recours à l’Invocation. Il doit se réfugier correctement auprès d’Allah et se confier à Lui.

Ibn Outhaymine (puisse Allah  lui accorder Sa miséricorde) a dit: « la jalousie caractérise les Juifs. Elle relève des péchés majeurs et ne modifie rien du decret d’Allah, le Puissant et Majestueux.Elle rabaisse le méchant et rehausse l’envié.C’est le cas en particulier quand le jaloux est agressif.En effet, Allah le Très-haut réprime l’injuste. » Extrait des  avis juridiques consultatifs nouroune alaa ad-darb  (2/24).

La jalousie ne repousse pas le jugement d’Allah. Celui qui craint de s’y exposer doit recourir à l’Invocation qui, elle, est susceptible de prévenir  le jugement divin comme nous l’avons avancé.

Troisièmement, l’envié peut se mettre à l’abri du mal qui provient du jaloux grâce à dix choses:

La première c’est de solliciter la protection d’Allah le Très-haut contre ce mal. La deuxième réside dans la craine d’Allah et dans l’exécution de Ses ordres et l’abandon de Ses interdits.Quiconque craint Allah, Celui-ci Se charge de sa protection et ne la confie à personne d’autre.La troisième c’est la patience devant l’ennemi; ne pas le combattre ni ne se palindre de lui ni ne se focaliser sur le préjudice qui provient de lui.Aucune victoire n’est remportée contre son ennemi qui soit plus importante que l’observance de la patience devant lui et le fait de se confier à Allah.La quatrième c’est la confiance en Allah.Car Allah suffit à quiconque se confie à Lui.Cette confiance est l’un des plus puissants moyens qui permettent au fidèle de repousser ce qui lui serait insupportable en fait de préjudices, d’injustice et d’agression venues des créatures. C’est un des moyens les plus éficaces dans ce domaine.La cinquième réside dans le fait de vider le coeur de toute préoccupation et de toute pensée liées à la jalousie (dont on est l’objet). Il ne faut pas s’y arrêter ni la craindre ni en faire une obsession. Voilà un les remèdes les plus éfficaces et quelques uns des moyens les plus puissants de se protéger contre ce mal.La sixième est de s’oritenr résolument et sincèrement vers Allah. La septième est de se repntir devant Allah pour les péchés qui ont permis à ses ennemis de s’acharner contre lui.La huitième consiste à pratiquer l’aumône et la bienfaisance dans la mesure du possible. Cela produit un étonnant effet sur la prévention des épreuces, du mauvais oeil et du mal provenant du jaloux.La neuvième, qui demeure l’un des moyens les plus difficiles et les plus pénibles à utiliser car seuls les chanceux auprès d’Allah peuvent y réussir, c’est d’éteindre le feu du jaloux agresseur et nuisant en lui faisant du bien. Il faut faire en sorte que, plus il est agressif, maléfique et jaloux, plus on le comble de bienfaits, lui prodigue des conseils et fait preuve de compassion envers lui.La dixième résume tout et constitue l’axe autour duquel gravitent les autres moyens, c’est l’approfondissement de sa foi en l’uncité d’Allah. C’est cheminer par la pensé et par les moyens vers l’Auteur des causes, le Sage, sachant que les ouitils sont comme les mouements du vent qui dépendent de la Main de Celui qui les manipulent, leur Créateur et Formateur et qu’à eux seuls, les outils (les intermédaires) ne peuvent ni profiter ni nuire sans Sa permission. Voir Badaaie al-fawaaid (2/463-469) citation succinctement résumée.

Se réferer à la réponse donnée à la question n° 167352 .

Allah le Très-haut le sait mieux.

Source: Islam Q&A